Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 13:44

" Digitus impudicus (the middle finger) or assertion-violence by means of substance against the utopianism of all poiltical truths" . (Happening 2011, Bordeaux, Slaughterhouses, Societas Hypocrytam works, Part 1).
 

vlcsnap-66810

 

Nouvelle planche abattoirs

 

3

                   trip05

Digitus impudicus carton PR                (DIGITUS IMPUDICUS WORK IN PROCESS, DROITS RÉSERVÉS)

 

 

 

 

Distribution de tracts aux abattoirs de Bordeaux:

« Une soupe fantastique, soit l’ illusion optimiste de plus pour un meilleur peuple mécanisé ”. (Manifeste contre la désinformation politico-culturelle dans le cadre du programme de développement urbain du secteur des abattoirs de Bordeaux. Écrits didactiques visant à lutter contre l'abrutissement de la pensée ouvrière).

 

« La mauvaise information est le moyen de rendre dupe une société sur les vrais facteurs alarmants de sa propre condition de vie. Pire encore, elle permet de distiller au cœur même de la conscience collective une forme d' indifférence et de déni d'une réalité sociale comme la lutte des classes ou la lutte ouvrière. Dans un contexte d' apathie sociale, la désinformation joue le rôle d' ultime virus de propagande qui vise l'abrutissement des consciences, votre conscience à vous les ouvriers des abattoirs qui allez subir l'étrange et dure réalité d'un processus de développement urbain transversalement inhérent au processus global d'industrialisation du secteur agroalimentaire dicté lui par l' universelle économie capitaliste des besoins illusoires que prônent les élites actuelles.

 

L' événement de rupture d'activité des abattoirs qui survient répond à un stricte programme « d'urbanisation utile » appliqué par nos acteurs du politique mais aussi de la culture. Il s'inscrit dans la suite logique politico-culturelle de « déterritorialisation » d'une activité, la votre, ceci afin de laisser le champs libre pour un nouvel espace voué à la fonction délétère de la culture actuelle vendue et proclamée comme seule échelle des tolérances dans une société qui a ses propres tares, la notre. La « déterritorialisation » actuelle de l'activité des abattoirs pensée et réfléchie depuis très longtemps déjà, est une manière pour les élites de se désolidariser totalement du corps ouvrier et de se déresponsabiliser de certaines contraintes trop pesantes inhérentes à votre condition de vie trop ennuyante car débouchant trop souvent sur des contestations alors qu'elles mêmes les génèrent en toute impunité et sans aucun complexe. Hors ne point être dupe sur une situation comme la votre aujourd'hui revient à assimiler cette suite logique d' événements comme nullement hasardeuse. Les moyens et outils communicationnels mis en œuvre par Evento pour satisfaire cette transition dans la passivité sociale la plus sereine, ne le sont pas eux non plus. L'embellissement médiatico- culturel de cette transition participe justement à votre abrutissement et il existe comme une esthétique de la supercherie. N'oubliez jamais que toute transition dans une société n'est possible que lorsqu'elle est assurée par le corps et la voix des représentants non pas seulement du politique mais aussi du culturel qui interprètent à leur guise le concept de malaise social en usant d'autant de paroles faussement réparatrices, de vocables médicamenteux suspects que d' actions culturelles de flatterie envers votre activité pour mieux anesthésier la consciences des plus révoltés que l'on déplace tels de simples pions sur l'échiquier du social réglé sur le mode de l'asservissement et de la corruption. Le contrôle de l'opinion ouvrière et prolétarienne s'opère aujourd'hui de sorte à maintenir les classes sociales entre elles et de façon surtout à ce qu' aucun dérèglement n'intervienne dans un contexte de tension sociale anté-élection où le ciel s'obscurcit pourtant chaque jour un peu plus. La transmission du consensus politico-culturel par les «idéocrates» de la « high culture  Evento » et les agents du vice politico- bordeluche s'assurent seulement de pérenniser leur propre confort de vie et une place de choix qui leur est chère malgré un contexte économique et social sous tension dont ils se font les gardiens régulateurs en sacralisant stratégiquement et continuellement l'aspect rebelle social démocratique de leur propre pensée, eux-même étant pourtant asservis par une vraie hiérarchie juchée tout en haut de la pyramide et scrutant les moindres mouvements suspects de cette âme populiste et collective que vous représentez tous dans la décence et l'humilité.Diviser pour mieux régner n'est malheureusement pas le seul constat amer à surmonter, voilà pourquoi, il vous faut aujourd'hui rester unis en commençant par boycotter toute proposition de rassemblement pour l'ultime gueuleton de la transition et en proposant vous même une nouvelle forme symbolique de rassemblement contestataire visant à exprimer votre réel mécontentement.

   

La culture ici n'est certainement pas présente pour honorer la mémoire de votre activité mais seulement pour embellir une situation dramatique et vous rendre aveugle sur votre propre condition. C'est aussi avec votre propre argent que l'on orchestre ce petit théâtre abject et cruel autour de votre condition d'ouvriers.

La culture actuelle est ce miroir parfaitement voilé qui vous empêche de contempler votre propre chute, la politique elle, son mandataire. Et si de telles paroles ne vous servent point aujourd'hui, alors nul doute qu'elles vous suivront dans la suite de votre cheminement professionnel et spirituel car elles n'ont d'autres vertus que celles de lutter contre l'abrutissement des pensées et rien d'autre ».

 

Digitus Impudicus

 

      trois-finger.jpg

  

    Delivery of prospectus within the context of the Bordeaux's slaughterhouse:  

«A fantastic soup, or another optimist illusion for a better mechanized people.»

(Manifesto against the political-cultural disinformation in the context of the urban developpement program of Bordeaux’s slaughterhouse sector. 'Didactic' writings aiming to prevent the development of a mindless state in working class thought.)

 

« Disinformation is a way to fool a society about the truly alarming factors of its own condition. Worse, it allows a form of indifference and denial of social reality to distill in the heart of the collective consciousness as in the case of class warfare or working class struggles. In a context of social apathy, disinformation plays the role of ultimate propaganda virus which aims to stupidify conciousness, your consciousness, workers of the slaughterhouse, you who will endure the strange and difficult reality of an urban developpement process transversally inherent to agribusiness’ global process of industrialization, which is itself dictated by the universal capitalist economy of illusionary needs for which the current elite advocates.

 

The coming end of activity of the slaughterhouse is part of a strict program of ‘necessary urbanization’ applied by our political and cultural actors. It follows the political-cultural logic of ‘deterritorialization’ of an activity, yours, in order to leave the way clear for a new space devoted to the deleterious function of today’s culture sold to us and declared as the only mesure of tolerance in a society that has its own flaws, in our society. The present ‘deterritorialization’ of the activity of the slaughterhouse, thought-out and plannified at length is a way for the elite to socially dissociate themselves from the body of the working class and to relieve themselves of the responsibility of certain heavy constraints inherent to your condition which they find too boring because they too often lead to protest mouvements although they are often generated by these very people with impunity and without scruples. But to be unaware of a situation such as yours today is to assimilate this logical procession of events to something completely random.The media-cultural embellishment of this transition participates precisely in your impoverishment and there exists something of an aesthetic of trickery. Never forget that transition in society is only possible when it is maintained by the body and the voice of not only political representatives but of cultural agents who interpret to their liking the concept of social malaise by using so many falsely reparative words, suspicious medicinal vocables and flattering cultural activities towards your activity to better anaesthetize the consciousness of the most revolted, who are displaced as simple pawns on the social chessboard regulated by means of enslavement and corruption. Control of blue collar and proletariat opinion operates today in order to keep the social classes separated and most importantly in order to ensure that no social unrest occurs during a time of pre-election social tension where the clouds roll in a little closer each day. The transmission of political-cultural consensus by 'ideocrats' of 'high culture Evento ' and the ‘bordeluche’ political agents of vice merely guaranty the perennity of their own comfort and a chosen place so dear to them despite a tense economic and social context of which they make themselves the guardian regulators by strategically and continually sacralizing the rebellious social democratic aspect of their own thought, while being themselves subjected to a real hierarchy perched right on top of the pyramid scrutinizing the least suspect movements of this populist and collective spirit that you represent, all of you, in decency and humility.

 

Divide and conquer is unfortunately not the only bitter reality you have to overcome, that is why today you must remain united. To begin with by boycotting all propositions for blow-out feasts celebrating the cultural transition and by proposing yourselves a new and symbolic contestatory assembley which aims to express your true anger. This, however, will have no effect on the consciousness of the deciders unless it overtly fails to comply with the latest demands concerning the program planning for the end of your activity and your professional redeployment.

Culture is most certainly not here to honor the memory of your activity but merely to exaggerate a dramatic situation and render you blind to your own condition. It is also the case that this little abject and cruel theatre about your condition as a worker is paid with your own taxes. Today’s culture is this perfectly veiled mirror that prevents you from seeing yourself fall; politics are its proxy. And if such words do not help you at all today, it is certain that they will follow you in the pursuit of your professional and spiritual lives because they have for only virtues the struggle against a mindless state of thought and nothing else.

 

                                                                                                                                                           Valère Chanceaulme

MasquePR


                                                                                           

 

 

 


 


 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by valerechanceaulme.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 21/06/2012 20:40


Blog(fermaton.over-blog.com),No-21. - THÉORÈME VERTICAL. - La matière et Conscience.